DERNIÈRES ACTUALITÉS

Sénégal : quels sont les besoins des communautés rurales ?

Publié par Marion Cubizolles le

Au sud du Sénégal, à la rencontre des populations rurale privées d’électricité et des acteurs qui peuvent changer la donne.

En mars, la Fondem a mené une mission exploratoire en Basse-Casamance où elle opère depuis plus de 30 ans. 

L’objectif ? Rencontrer les acteurs clés de l’accès à l’énergie dans la région de Ziguinchor et bâtir un nouveau projet au bénéfice de 8 villages non desservis par le réseau électrique, sur un territoire encore marqué par le récent conflit entre rebelles indépendantistes casamançais et forces armées sénégalaises.

L’équipe est allée à la rencontre des autorités nationales en charge de l’électrification rurale et du développement rural, mais aussi et surtout des acteurs dans la zone ciblée pour un futur projet : par des échanges avec les élus de la commune de Kataba 1, les collectifs de jeunes et de femmes et les associations de soutien à la paix et au développement local. Les échanges et les visites ont permis de confirmer la pertinence d’un projet pour ces 8 villages enclavés et d’apprécier plus précisément les besoins des populations, qui, pour le moment, trouvent des solutions palliatives à l’absence de service électrique pour tous mais attendent impatiemment que soit mis fin à ce qu’elles vivent comme une « injustice sociale».  Forte des liens tissés lors de cette mission, la Fondem va poursuivre le dialogue avec tous ces interlocuteurs et les associer à la conception du projet, baptisé Caselec.

Malegni DIEME, président du collectif des chefs de villages de Kataba1

« On ne peut pas se développer sans électricité ! Je vous donne des exemples. Certains médicaments doivent être conservés au froid. Le nouveau système éducatif prévoit l’utilisation de tablettes et la réalisation des devoirs sur PC. L’élevage et l’arboriculture, nos principales activités, sont freinées par le problème de l’accès à l’eau, qu’on est obligé de puiser très profond chez nous. Les points d’eau sont rares en saison sèche. L’arrivée de l’électricité dans les maisons, les écoles et pour le pompage va permettre de désenclaver les villages ».

Mariama COLY, Présidente du PAFP (Femmes de Poukene)

« Dans ce projet, la femme est la plus concernée, du fait des tâches quotidiennes qui sont les siennes, le maraîchage, l’approvisionnement en eau, par exemple. Et pour la santé, notamment les naissances, les femmes ont besoin de l’électricité. L’arrivée de l’électricité va soulager la femme en changeant ses conditions de travail, qui sont difficiles. »

Moustapha COLY, président des Jeunes de Samboulandiang

« L’électrification a un rapport avec le développement. Il y a un rattrapage à faire pour la Casamance, qui a un fort potentiel. Dans mon cas, par exemple, quand je suis arrivé à l’Université, je n’avais jamais touché à un ordinateur. Cela m’a pénalisé, j’étais toujours en retard sur les autres. »

Nos projets prennent vie grâce à vous ! 

Chaque euro compte pour le financement d’un projet durable. Et c’est déductible des impôts !

0
ANS D'EXPÉRIENCE
0
PROJETS MIS EN ŒUVRE
0
TONNES DE CO2 ÉVITÉES
0
DE PERSONNES IMPACTÉES