DERNIÈRES ACTUALITÉS

PAMÉLA : Zoom sur les innovations méthodologiques de ce programme

Publié par Marion Cubizolles le

Lancé en 2016, PAMELA (PArtenariat Multi-acteurs pour un accès durable à l’Electricité des Activités Economiques) est un projet de recherche-action qui a pour objectif l’élaboration d’une méthodologie permettant d’associer électrification rurale et renforcement des économies locales. Il est né du constat récurrent, observé par la Fondem et d’autres acteurs du secteur, que l’accès à l’électricité n’entraînait pas nécessairement le développement d’activités productives. Dans ces conditions, les usages de l’électricité sont essentiellement sociaux et domestiques.

Ce projet vise à favoriser le développement ou l’émergence d’activités économiques grâce à l’arrivée de l’électricité et à créer des emplois avec les impacts associés : augmentation des revenus, amélioration des conditions de travail et de la qualité des produits, diversification des biens et services disponibles… Il doit dans le même temps permettre aux exploitants des services électriques de consolider leur activité en disposant d’une clientèle économique fiable et solvable.

Dans cette optique, la méthodologie PAMELA agit à la fois sur la demande en électricité, par la sélection et l’accompagnement d’entrepreneurs susceptibles d’utiliser l’électricité et d’autre part sur l’offre, par l’ajustement des équipements de production électrique et l’implication des exploitants en charge des services électriques.

Cette méthodologie sera testée auprès de 20 à 30 entrepreneurs sénégalais et malgaches, résidant dans quelques-unes des localités électrifiées par de précédents programmes de la Fondem. Elle sera ensuite ajustée puis diffusée aux acteurs du secteur afin d’être répliquée à tous les pays d’Afrique Subsaharienne.

Le projet a clôturé sa première phase qui a consisté en la réalisation d’enquêtes de terrain. Les chercheuses du laboratoire PACTE, de Grenoble, se sont rendues à Madagascar et au Sénégal pour analyser la structuration des filières économiques présentes dans les localités cibles. En parallèle, les associations de développement locales FIMIFA et GRDR ont effectué un travail de segmentation de ces filières afin de déterminer leur potentiel d’électrification.

Ces informations ont nourri la réflexion sur les freins et les facteurs de développement de l’entrepreneuriat dans le cadre de projets d’électrification rurale décentralisée. Plusieurs activités productives à fort potentiel ont d’ores et déjà été identifiées : maraîchage, transformation de fruits, conservations de produits de la pêche, artisanat local (menuiserie, couture, etc.).

L’heure est aujourd’hui à la sélection des entrepreneurs. En ce début d’année, plus de 300 personnes à Madagascar et 500 au Sénégal se sont montrées intéressées pour l’électrification de leur activité. Ces demandes seront étudiées avec grand intérêt de manière à sélectionner et accompagner les projets pour lesquels l’accès à l’électricité aura un véritable effet de levier sur le développement du tissu économique local.

Les partenaires du projet:

  • Le laboratoire PACTE, rattaché au CNRS, est chargé de réaliser des études de terrain sur les dynamiques socio-économiques des localités cibles et apporte ses recommandations en termes de méthodologie;

  • Les partenaires locaux Grdr et FIMIFA (respectivement au Sénégal et à Madagascar) assurent le pilotage local du projet et participent à la sélection des entrepreneurs ;

  • L’ASER et l’ADER, agences de développement de l’électrification rurale sénégalaise et malgache, contribueront au partage d’expériences, à l’inscription du projet dans les stratégies nationales d’électrification, au contrôle du respect des procédures et normes réglementaires, et à la pérennisation et la réplication des acquis du projet.

Nos projets prennent vie grâce à vous !

Chaque euro compte pour le financement d’un projet durable. Et c’est déductible des impôts !

0
ANS D'EXPÉRIENCE
0
PROJETS MIS EN ŒUVRE
0
TONNES DE CO2 ÉVITÉES
0
DE PERSONNES IMPACTÉES