DERNIÈRES ACTUALITÉS

Retour sur la COP22

Publié par Yves MAIGNE le 24/11/2016

Alors que la COP21 de Paris était le moment des engagements (voir l’actualité « La Fondem était à la COP21 »), celle de Marrakech était celui de leur mise en œuvre.

Au delà du succès de cette COP formidablement organisée par le Maroc, il faut souligner les engagements forts, non pas tant des états suspendus aux futures décisions de M. Trump, mais de tous les acteurs de la société civile. Ils montrent bien que la lutte contre les dérèglements climatiques est l’affaire de tous, que la prise de conscience est bien réelle. Les villes, les régions et les entreprises ont montré que les premiers engagements concrétisés sont au niveau local, proches du terrain et nous ne pouvons que nous en réjouir.

Autre sujet de satisfaction, se sont ces quelque 48 états du sud qui se sont engagés, à l’horizon 2050, à être neutres en carbone, à ne faire appel qu’aux énergies renouvelables !

S’il fallait regretter quelque chose, c’est le manque d’engagements financiers des pays du nord vers les pays du sud, tant pour l’atténuation que l’adaptation au changement climatique.

Aussi, l’action de la société civile est-elle toujours indispensable tant pour un plaidoyer toujours plus vigoureux que des actions de terrain qui montrent le chemin.

C’est dans ce sens que la Fondation Energies pour le Monde a co-animé 3 side-events, tous ciblés sur l’accès à l’électricité en milieu rural des pays en développement :

  • sur le Pavillon France avec l’Ademe, où il a été question de rassembler les acteurs concernés par le déploiement des énergies renouvelables en Afrique, aussi bien des institutionnels que des industriels et des ONG, afin de partager une vision commune des problématiques d’énergie et climat sur ce continent, et de renforcer les partenariats nécessaires à l’action concrète ;
  • sur le stand de l’Organisation Internationale de la Francophonie, où le partenariat entre ONG et entreprises a été évoqué afin de répondre à toutes les demandes en électricité, au sein d’une localité : les besoins des services publics, des familles et enfin du secteur économique afin que l’accès à l’électricité soit vecteur de développement social et économique ;
  • enfin, sur le stand du Comité 21, ce sont les implications des différents maîtres d’ouvrage, institutions nationales ou collectivités locales et territoriales qui ont été évoquées. Comment faire en sorte que les questions de l’énergie soient, au mieux, l’affaire de tous, avec une appréciation bien comprise des droits et des devoirs des parties prenantes ?

Side Events de la Fondem lors de la COP22 à Marrakech

FAIRE UN DON   

Nos projets prennent vie grâce à vous !

Chaque euro compte pour le financement d’un projet durable. Et c’est déductible des impôts !

ANS D'EXPÉRIENCE
PROJETS MIS EN ŒUVRE
TONNES DE CO2 ÉVITÉS
DE PERSONNES IMPACTÉES

DÉCOUVREZ LA CARTE DE NOS ACTIONS